Aller au contenu

Avec Artificial Dreams, plongez dans le monde poétique des algorithmes au Grand Palais Immersif

Temps de lecture

4 min

Artificial Dreams au Grand Palais Immersif

La French Touch a rencontré Roei Amit, Directeur Général du Grand Palais Immersif, venu échanger sur la nouvelle exposition Artificial Dreams. Cette exposition, disponible du 16 mai au 8 juin 2024, est une plongée grand format dans le monde poétique des algorithmes génératifs et de la création numérique assistée par l’intelligence artificielle.

L’ère de l’art immersif a commencé. Les nouveaux outils de création artistique permettent de construire de nouveaux imaginaires. Un monde de compétences et de savoirs, qui évolue en même temps que la technologie, et qui va de pair avec une diversité esthétique mise à l’honneur dans l’exposition Artificial Dreams.

 

French Touch : Pouvez-vous nous parler de la nouvelle exposition proposée au Grand Palais Immersif, Artificial Dreams ?
Roei Amit : Cette exposition / expérience est entièrement dédiée à la création artistique assistée par l’intelligence artificielle. C’est une immersion dans un univers poétique où l’homme et la machine collaborent. Jusque-là on avait vu, dans des expositions, certaines œuvres créées à l’aide de l’intelligence artificielle, mais pas une telle panoplie de créations contemporaines, c’est une première. 14 artistes, qui viennent de partout dans le monde, sont venus enrichir cette exposition. Cela montre à la fois l’élan autour de la création assistée par l’intelligence artificielle, et la créativité que cela inspire.

FT : Comment est construite l’expérience immersive ?
RA : Le Grand Palais Immersif permet d’être entouré de grands formats, associés à de la musique, à une bande-son spécifique qui permet de découvrir le parcours dans ce lieu qui existe depuis maintenant un an et demi et est totalement adapté à ce type d’expériences grâce à nos infrastructures de vidéo mapping, nos serveurs média… Les œuvres présentées, qui ont fait l’objet d’un travail de curation par Charles Carcopino, notre commissaire d’exposition, ont été choisies en grande partie pour leur dimension spectaculaire, ce qui participe à rendre cette exposition inédite.

FT : De quelle manière avez-vous découvert les artistes qui ont donné vie à cette exposition ?
RA : Nous sommes depuis longtemps connectés aux formes émergentes de création artistique, et à l’heure actuelle la création artistique appuyée par l’intelligence artificielle est en pleine ébullition. Il y a un historique à ça, les œuvres algorithmiques créés par des artistes et des collectifs tels que Visual System, ont précédé les œuvres que nous découvrons aujourd’hui. Mais l’évolution récente des outils de création artistique, étroitement liée aux capacités de calcul qui s’améliorent, permettent l’émergence de plus en plus d’artistes, qui ont déjà créé par ailleurs avec le numérique et se dirigent petit à petit vers ces nouvelles pratiques, comme Sabrina Ratté, Andy Thomas et bien d’autres… Dans le futur, je pense qu’on verra même des artistes qui commenceront à créer avec les outils d’intelligence artificielle, et ne créeront qu’avec ça, ce qui ouvre de nouveaux horizons de création.

FT : Cette émergence de savoir-faire et d’artistes venant d’horizons très variés qui se rejoignent au Grand Palais Immersif permet aussi de favoriser une synergie internationale ?
RA : Oui, cela permet de créer des connections et de faire valoir une scène très dynamique en France avec des artistes comme Justine Emard, Tryphème & Ulysse Lefort, très actifs. Mais c’est aussi l’occasion d’accueillir un phénomène mondial à travers des artistes montréalais, tokyoïtes, allemands…

FT : C’est dans la nature des professionnels des industries culturelles et créatives et de l’entertainement de s’intéresser de près à l’IA et à tech en général ?
RA : Ce qui est intéressant, c’est de voir comment les technologies agissent comme un catalyseur de nouvelles expressions et créent de nouveaux écosystèmes d’expression, d’idéation et de partage. Ces nouveaux artistes-là sont aussi chefs de projet, producteurs, ils collaborent pour intégrer dans leur processus de la technique à très haut niveau, de l’ingénierie… une multitude de compétences. L’évolution des machines et des interfaces change le rapport à l’art et à la création artistique, qui est souvent à l’avant-garde.

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
Festival Sœurs Jumelles 2024

La French Touch, partenaire du Festival Sœurs Jumelles à Rochefort

FT Bannière FDLM

Fête de la musique 2024, ces événements à ne pas rater dans 7 villes françaises

Jojo HD (5)

Les coups de cœur de Joseph Schiano di Lombo : de Laurent Le Deunff à Donna Haraway

Bannière FT Art Contemporain

L’art de montrer l’art contemporain

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut