Aller au contenu

Maison Laffargue, la maroquinerie made in Pays Basque

Temps de lecture

3 min

Maison Laffargue

Fondée à la fin du XIXe siècle par Joseph-Daniel Laffargue, l’entreprise basque Maison Laffague est dirigée depuis 2014 par ses descendantes, Stéphanie et Sophie Laffargue, deux sœurs qui perpétuent le savoir-faire local tout en inscrivant la marque dans la modernité.

Initialement spécialisée dans la sellerie et les colliers d’ornements de bœufs et de chevaux, à l’époque cloutés à l’occasion des fêtes agricoles traditionnelles, Maison Laffargue est progressivement devenue une référence de la maroquinerie française. C’est à la fin du XIXe siècle, lorsque la côte basque devient une destination balnéaire prisée de la haute société, que Joseph-Daniel Laffargue à l’idée de créer sa propre boutique dans le centre-ville de Saint-Jean-de-Luz. Il y propose d’abord des ceintures pour hommes et femmes, puis rapidement des sacs et portefeuilles. « Pour l’époque, ce choix était audacieux et novateur », reconnaît Stéphanie Laffargue, la directrice générale actuelle de l’entreprise. Depuis 2014, avec sa sœur Sophie aujourd’hui présidente, elles représentent la quatrième génération à diriger l’affaire familiale. Si les sœurs souhaitent s’inscrire dans la continuité de l’histoire de l’entreprise, elles ont tout de même à cœur d’innover pour développer l’activité.

Entre savoir-faire d’excellence et modernité

Pour cela, fin 2017, elles ouvrent un nouvel atelier de 350m2 à Ascain, un village situé entre Saint-Jean-de-Luz et la frontière espagnole. Le nombre de salariés passe progressivement de 18 à 56. Cinq recrutements sont encore prévus pour l’année 2022. « Tout est fait de manière artisanale, nous utilisons peu de machines. Notre principal levier pour produire davantage est donc de recruter », ajoute la directrice générale. Pour accompagner ces recrutements, l’organisation est revue afin de gagner en productivité et en efficacité, tout en maintenant le savoir-faire artisanal. Un site internet marchand est aussi mis en ligne, en mars 2018, pour offrir un nouveau relais de croissance à l’entreprise.

Mais pour les dirigeantes, cette modernisation de l’activité doit rester au service du savoir-faire de l’entreprise. Le cuir utilisé est issu de deux tanneries labellisées, comme Maison Laffargue, Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). « Nos partenaires partagent les mêmes valeurs, le même respect du savoir-faire artisanal, si possible local et quoiqu’il arrive français. Nous travaillons le plus possible en circuit court », souligne Stéphanie Laffargue. Le cuir arrive à l’atelier traité et coloré avant d’être découpé. Une fois préparées, les différentes pièces sont assemblées, à la main, par les maroquiniers qui réalisent chacun toutes les étapes du produit : cloutage, couture, teinture des tranches, piqûres, fermetures éclairs, ponçage etc. Le sac le plus simple est réalisé en deux heures environ tandis qu’un cartable peut demander près d’une journée de travail. Les équipes sont formées en interne par un maroquinier garant de la transmission. Concentrées sur l’augmentation de la production, Stéphanie et Sophie Laffargue développent aujourd’hui également le BtoB tout en s’interrogeant sur la meilleure façon d’agrandir encore leur atelier et répondre à une clientèle toujours plus fidèle, en France comme à l’international.

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
Nicolas Dufourcq sur le scène de We Are French Touch

We Are French Touch : revivez les meilleurs moments de l’édition 2022

Trans Musicales

La French Touch s’installe aux Trans Musicales

Paris+ Art Basel

Avec Paris + Art Basel, la France reprend une place centrale dans le monde de l’art

We Are Frenc Touch - Jean-Michel Jarre

We Are French Touch, un évènement pour écrire le futur des industries culturelles et créatives

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut