Aller au contenu

Maison&Objet : découvrez les 3 lauréats du concours Future On Stage 2023

Temps de lecture

5 min

Future On Stage Janvier 2023

 Avec son concours Future On Stage, le salon d’aménagement d’intérieur et du design Maison&Objet valorise des marques lifestyle de moins de 3 ans. Découvrez les trois lauréats de la dernière édition de ce concours inspirant aux plus de 100 participants.

Accompagner des jeunes entreprises innovantes dans les domaines de la décoration, du design et de l’art de vivre, telle est la mission de Future On Stage. Ce concours est organisé par Maison&Objet, le salon déco-design parisien qui réunit tous les acteurs de la maison deux fois dans l’année (marques, créateurs, artisans, et experts). La récompense ? Les trois vainqueurs se verront offrir par l’organisateur un stand pour l’édition de septembre 2023 du salon.
Une opportunité pour booster sa visibilité et faire parler de son invention auprès d’une audience qualifiée. Un gain très convoité des jeunes professionnels : « C’est une chance pour nous d’avoir été retenu dans le cadre de Future On Stage ! Maison&Objet faisant partie des salons les plus importants du secteur de l’aménagement intérieur et du design, y participer est pour nous le moyen de toucher un public large mais qualifié », confie l’un des co-fondateurs de la start-up bretonne Gwilen.

Gwilen, le matériau de construction breton 100% marin

Conçu pour s’inspirer et prendre soin de la nature, Gwilen doit son nom au fleuve breton La Vilaine. Yann Santerre et son associé Mathieu Cabannes, tous deux architectes-ingénieurs, imaginent en 2020 récupérer les sédiments de ce fleuve « qui s’envase depuis les années 70 des suites de la construction d’un barrage », pour les transformer en matériaux de construction durables pour le secteur du BTP. « Nous sommes les premiers à proposer des produits de construction 100% minéraux, et 100% marins issus de matériaux aujourd’hui non-valorisés », affirme Yann Santerre, conscient des problèmes écologiques liés à l’industrie du bâtiment.

De la transformation des sédiments à la teinture en passant par leur solidification, sans ajout de résine ou de ciment, les fondateurs entendent bien lancer commercialement leurs produits d’application murale intérieure grâce à Future On Stage. Après deux participations aux éditions 2020 et 2021 de la Paris Design Week, Gwilen ambitionne de « proposer des solutions en harmonie avec la nature » et et vise une levée de fonds pour la fin 2023 afin de financer la phase d’industrialisation de son projet.

Noppi, le promoteur d’espace intimiste modulable

Alors qu’Alexandre Guyenne, ingénieur travaux, expérimente les joies de la vie en appartement, le bruit devient pour lui une source omniprésente de gêne. De ce constat naît Noppi, en 2020. Une manière pour le fondateur de faciliter l’accès à des moments de calme via du mobilier déjà présent en intérieur. Pour reposer son esprit lors des phases de travail, de concentration ou de détente, il imagine, aux côtés du designer Gaël Hiétin, le fauteuil déployable acoustique Orri, entièrement fabriqué en France. « Nous réinterprétons des typologies de mobilier présentes dans les espaces partagés pour leur donner la capacité de se transformer en sous-espaces plus calmes, plus intimes. Cette approche constitue notre singularité et également la base de notre innovation », analyse Alexandre Guyenne.

Aujourd’hui à la recherche de financements pour accélérer la commercialisation de ses produits (le fauteuil Orri et le fauteuil Wrapp) à l’international, Noppi a déjà conquis le jury avec sa future création. « La demande existe, le champ des possibles est vaste, nous avançons avec envie ! », s’enthousiasme l’ingénieur.

SAS Minimum, le pavé dans la marre du plastique recyclé

Troisième et dernier lauréat de cette édition de Future on stage : SAS Minimum. Après avoir travaillé sur un projet étudiant en Afrique, quatre élèves de l’école d’architecture de Versailles s’interrogent sur la conception de matériaux fabriqués à partir de plastique. Marius Hamelot et ses camarades décident de récupérer, broyer puis assembler ce déchet abondamment polluant et omniprésent pour ainsi donner naissance au Pavé®. « Chez SAS Minimum, nous capitalisons sur les détritus et réduisons la mise en décharge. Le produit final doit être fabriqué à 100 % à partir d’ordures sans ajout de résine et le montrer », expliquait le fondateur à Usine Nouvelle l’an dernier.

Utilisable en revêtement mural, plan de travail ou mobilier, ce nouveau matériau unique, étanche et résistant s’adapte et se décline à l’infini. Déjà bien implanté dans l’Hexagone, la start-up française compte sur ce concours lancé par Maison&Objet pour faire connaître ses nouveaux produits. « Notre priorité reste le plastique et notre volonté de capitaliser sur les ressources existantes pour réinventer de nouvelles formes de matérialité sur des territoires qui leur sont propres », commentait l’architecte.

Vous souhaitez vous aussi propulser votre marque sur le devant de la scène ? Candidatez avant le 10 avril 2023 à Future on stage.

Crédit photo : Maison&Objet

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
Semaine de la Critique 2024

La French Touch, partenaire de la 63ème Semaine de la Critique

Tapis rouge festival de Cannes

L’Iconique tapis Rouge du Festival de Cannes

Design Sans Titre (2)

Inscrivez-vous à la formation de 6 jours « AI for creative business »

Design Sans Titre

Faire du neuf avec du vieux, l’ADN de Lagoped

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut