Aller au contenu

IA conversationnelle : avec Jumbo Mana et ses avatars interactifs, discutez avec Van Gogh

Temps de lecture

5 min

Avatar Van Gogh au musée d'Orsay

L’intelligence artificielle générative comportementale permet d’interagir avec des personnages virtuels reproduisant le comportement humain. La startup Jumbo Mana développe ces solutions.

Humaniser l’intelligence artificielle, c’est ce que propose la start-up strasbourgeoise Jumbo Mana. L’entreprise fondée par Christophe Renaudineau et Frédéric Rose, dont la solution innovante est présente sur des salons internationaux comme Vivatech, entend révolutionner le service client et apporter sa touche à l’expérience muséale. Elle développe notamment des avatars virtuels de personnages historiques tel que Vincent Van Gogh, dans le but de proposer une interaction authentique et réaliste dans des lieux culturels.

Jumbo Mana, la deeptech qui révolutionne le service client

C’est une deeptech spécialisée dans l’intelligence artificielle générative comportementale, dont les créations virtuelles invitent les utilisateurs à interagir de manière naturelle et réaliste. L’ambition première de Jumbo Mana est d’être un guide de confiance pour les individus dans des environnements labyrinthiques. « Il peut s’agir d’un aéroport où l’on cherche sa porte d’embarquement, d’une ville touristique dans un pays dont on ne connaît pas la langue, d’un salon qui se déroule sur une énorme surface, de tous ces endroits où l’on peut facilement se sentir perdu et où il y a souvent beaucoup de monde », précise Michaël Freiss, directeur général de l’entreprise créée en 2022.

Selon l’intéressé, Jumbo Mana répond à une attente de clients dans certains lieux comme Vivatech, où l’entreprise a installé sa solution lors de la dernière édition de l’évènement : ne plus se retrouver désorienté au milieu de tous ces stands, trouver de l’aide ou de l’information de manière complémentaire à celle que l’on peut retrouver sur les applications ou fournie par une personne. Pour répondre à cette attente, la solution proposée par Jumbo Mana se veut naturelle et pratique, en conversant par la voix avec un avatar interactif. Et ce, quelle que soit sa langue. « Certains salons accueillent une clientèle chinoise importante, qui ne parle pas nécessairement français ou anglais, mais l’interface permet à l’utilisateur de parler dans sa maternelle ou dans toute langue qu’il maîtrise », illustre le dirigeant.

Louis, l’avatar présenté à VivaTech pour naviguer à travers le salon.

Louis, l’avatar présenté à VivaTech pour naviguer à travers le salon.

Amener l’intelligence artificielle conversationnelle dans le monde muséal

Les musées sont un autre terrain de jeu idéal pour Jumbo Mana, qui a déjà développé des avatars interactifs de personnages culturels historiques comme Arthur Rimbaud pour la maison des ailleurs à Charleville-Mézières, ou Vincent Van Gogh pour le Musée d’Orsay à l’occasion de l’exposition « Van Gogh à Auvers-sur-Oise ». Sur le même principe que sur un salon, l’utilisateur peut converser avec l’avatar, qui joue un rôle complémentaire à celui du guide de musée. Grâce aux algorithmes d’intelligence artificielle comportementale, il peut communiquer des informations sur sa vie, les œuvres exposées, donner ses impressions sur divers sujets, et ainsi changer la manière dont on approche la culture et l’expérience muséale. « Le plus intéressant avec ce type d’avatar, c’est que nous permettons à toute personne d’être directement actrice de sa compréhension du monde de l’artiste et de son œuvre grâce à un face-à-face, là où généralement l’expérience culturelle est vécue comme un top and down, où le sachant apprend des choses aux visiteurs qui ne font que recevoir. Ce changement de paradigme change aussi l’expérience d’apprentissage », affirme Michaël Freiss, qui dit être sollicité pour développer d’autres avatars issus du monde de la culture, pour la Maison Albert Schweitzer (Prix Nobel de la Paix en 1952, ndlr) à Gunsbach en Alsace, entre autres.

Transparence, souveraineté numérique et écosystème tech français

Pour la suite, Jumbo Mana envisage encore plus de proximité avec les utilisateurs. A l’heure actuelle, les avatars dépendent de bornes, mais la volonté de Michaël Freiss est qu’ils soient au plus proche des utilisateurs finaux, c’est pourquoi son équipe et lui travaillent à une version fonctionnant sur smartphone. Un développement qui va se faire, comme c’est le cas aujourd’hui, en travaillant avec un écosystème tech français. Pourquoi est-ce si important ? « Qui dit intelligence artificielle dit données, or nous avons un enjeu en France d’en rester maîtres. En travaillant avec Mistral et OVH, nous sommes assurés que les données que nous utilisons sont hébergées sur des cloud souverains. Cela contribue à notre souveraineté numérique, et nous ne devons pas le perdre de vue, qu’il s’agisse d’un avatar pour un salon professionnel ou pour un musée », conclut le dirigeant.

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
Festival Sœurs Jumelles 2024

La French Touch, partenaire du Festival Sœurs Jumelles à Rochefort

FT Bannière FDLM

Fête de la musique 2024, ces événements à ne pas rater dans 7 villes françaises

Jojo HD (5)

Les coups de cœur de Joseph Schiano di Lombo : de Laurent Le Deunff à Donna Haraway

Bannière FT Art Contemporain

L’art de montrer l’art contemporain

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut