Aller au contenu

Ligne Roset forme ses futurs collaborateurs pour répondre à la demande

Temps de lecture

3 min

Ligne Roset

En 160 ans d’histoire, Ligne Roset a su s’imposer comme une référence dans l’univers du mobilier contemporain haut de gamme. Face à l’explosion des commandes depuis juin 2020, une école de formation en tapisserie a récemment été créée. 

Connues pour leur avant-gardisme, les deux marques du groupe, Ligne Roset et Cinna, privilégient la qualité à la quantité et prônent l’excellence à la française. L’année dernière, elles ont enregistré une hausse record du nombre de commandes : « Juin 2020 a été le plus gros mois de toute notre histoire »raconte Antoine Roset, directeur marketing du Groupe Roset 

Une explosion de la demande  

 « Les confinements successifs ont provoqué chez les Français l’envie d’investir dans leur intérieur », ajoute-t-il. Le canapé TOGO, signature iconique de Ligne Roset, a ainsi vu ses ventes exploser, tout comme d’autres pièces emblématiques de la marque.  

Mais cette vague de commandes est difficilement absorbable par l’outil de production du groupe. Conséquence : les délais de livraison s’allongent. « Nos usines peuvent grossir, et nous ne rencontrons pour le moment pas de difficultés pour nous approvisionner en matière première, mais le recrutement de la main d’œuvre, lui, est très problématique. »explique Antoine Roset. « Le savoir-faire se perd. De plus, sur la plaine de l’Ain, où nous nous trouvons, nous connaissons un très faible taux de chômage, ce qui n’arrange rien » 

Former la relève  

Pour pallier ce manque de main d’œuvre, le groupe décide en 2020 de créer une école de formation en tapisserie, en partenariat avec Pôle Emploi, la région Auvergne-Rhône-Alpes et l’École de l’Ameublement AFPIA Est-Nord. « Cette idée avait germé juste avant la crise du Covid, pour accélérer le process de recrutement. En septembre 2020, nous avons contacté Pôle Emploi puis participé à la création d’un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) pour la tapisserie d’ameublement », explique le directeur marketing. 

Fin 2020, le recrutement pour cette nouvelle école est lancé sur la base de tests techniques et mécaniques, puis d’un entretien. Le processus débouche sur la sélection de trois hommes et deux femmes, âgés de 27 à 44 ans. En avril 202, ils débutent une formation de 600 heures dans les usines du groupe Roset. 300 heures sont consacrées à la tapisserie d’ameublement classique, grâce à l’intervention d’un formateur de l’École de l’Ameublement AFPIA Est-Nord. Les 300 heures suivantes sont dédiées à la tapisserie d’ameublement contemporaine, dont le savoir-faire complexe nécessite un apprentissage spécifique. 

Sous réserve d’obtenir leur CQP, les cinq élèves seront embauchés par Ligne Roset pour rejoindre les lignes de production de l’usine. 

Un projet similaire, pour la couture cette fois, devrait bientôt voir le jour afin de former les futures recrues du groupe. « Nous pourrions embaucher une centaine de personnes, en couture, tapisserie mais aussi des contremaîtres, des conducteurs de machines. », conclut Antoine Roset.  

 

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
ZeDrimeTim a entamé la production de son premier jeu : Darwin’s Paradox

ZeDrimeTim : un nouveau studio à la frontière du cinéma d’animation et du jeu vidéo

Pierre Maheo, fondateur d' Officine Generale

Officine Générale multiplie les ouvertures de boutiques pour accélérer son développement

Mission Explore & Match

De Dubaï à Abu Dhabi : 7 minutes d’immersion au sein de la Mission Explore & Match French Touch

Fragonard

Fragonard : une affaire de famille depuis bientôt 100 ans

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut