Aller au contenu

3 maisons d’édition françaises qui sortent du lot

Temps de lecture

4 min

Shutterstock 1630338670

Dans « Sur le devant de la scène », La French Touch vous propose son top 3 d’entreprises françaises qui font la différence dans leur secteur. Dans cet article nous parlons maisons d’édition.  

2 740 millions d’euros est aujourd’hui le chiffre d’affaires des éditeurs français, selon le Syndicat national de l’édition. Malgré une baisse de 2,36 % en 2020, due entre autres à la crise sanitaire, le secteur ne cesse de se réinventer. Voici trois enseignes qui révisent les codes de l’éditorial.  

Short édition, l’éditeur propulseur de littérature courte 

©dr. Short édition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Pas plus de 20 minutes ! ». C’est le crédo de la maison d’édition qui édite de la littérature courte : nouvelles, BD, poésies…tout ce qui se lit vite et se finit en une traite. En accord avec cette philosophie du léger et du fugace, Short édition a lancé le distributeur d’histoires courtes, une machine présente dans des gares, des centres commerciaux et des salles d’attente et sur laquelle on peut retirer une histoire aléatoire sur un petit papier à lire en quelques minutes. 

A l’origine de cette maison grenobloise née en 2011, 4 entrepreneurs férus de tech et de littérature. Leur modèle économique, basé sur l’édition communautaire, ouvre la porte de la publication aux talents en herbe comme aux écrivains aguerris. L’éditeur dispose également d’un comité de lecteurs, composé à la fois de professionnels et d’abonnés amateurs. Une mission sous-tend le projet de la jeune enseigne : « rendre le monde poétique en semant les mots comme on sème les fleurs », à petites doses, partout et à n’importe quel moment. 

 Exemplaire, pour une meilleure répartition des droits d’auteur 

©dr. Exemplaire

Proposer à l’artiste une plus grande autonomie et un pourcentage plus important sur les revenus générés par les livres est la raison d’être d’Exemplaire. « Auteur-centrique », le modèle économique de la maison d’édition repose principalement sur un financement participatif. Avant de produire son livre, l’auteur mobilise sa communauté de lecteurs pour atteindre son objectif financier en préventes. Cet « Ulule de l’édition » est lancé par Lisa Mandel, autrice de profession, celle-ci décide de se mettre à l’autoédition afin d’éviter les conditions précaires que certains auteurs rencontrent en passant par les circuits d’édition classiques.  

A l’origine de cette initiative, un constat : les auteurs sont mal rémunérés à cause des mutations du marché de l’édition et ne touchent que 8 à 10% de droits sur un livre. Il y a 30 ans, les ventes étaient suffisamment importantes pour correctement les rémunérer. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, en effet, 36% de la profession vit en dessous du seuil de la pauvreté, selon la structure éditoriale. Pour leur offrir un modèle économiquement plus avantageux, la maison réunit les professionnels du monde du livre qui souhaitent accompagner les auteurs qui se lancent dans l’autoédition et aide ces derniers à s’y mettre.  

Diane de Selliers, éditons peu éditons bien  

©dr. Diane de Selliers

 « Un livre. Un livre par an, tel est le pari des Editions Diane de Selliers. » Voilà ce qu’on peut lire en premier en se promenant sur le site web de l’éditeur. La philosophie de la maison d’édition parisienne, fondée en 1992, est d’éditer des livres esthétiques, souvent des classiques illustrés de peintures. Au croisement du troisième art et du cinquième, chaque livre est soigneusement pensé, crée et édité pendant une année entière, voire plusieurs, pour les collections les plus exigeantes. Les ouvrages sont présentés dans un écrin d’exception tel un précieux bijou. Iconographies rares, textes enfouis au parfum désuet… lire un Diane de Selliers, c’est goûter au fruit d’un patient travail d’une équipe passionnée.  

Au 19 rue Bonaparte, au cœur du quartier parisien historique des éditeurs à Saint-Germain des Prés on peut admirer l’Enéide de Virgile orné de mosaïques antiques, l’Apocalypse de Saint-Jean dans un décor de tapisseries d’Angers ou encore les Métamorphoses d’Ovide illustrées par des chefs-d ’œuvres de la peinture baroque. Pour éditer ces grands textes de la littérature universelle, l’équipe est épaulée par des universitaires dont les recherches sont financées par l’Institut Diane de Selliers depuis 2010.  

 

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
We Are Frenc Touch - Jean-Michel Jarre

We Are French Touch, un évènement pour écrire le futur des industries culturelles et créatives

We Speak Retail #5

We Speak Retail #5 : les startups françaises dans le secteur du Luxe

French Touch

Web3, mode écoresponsable, nouveaux usages autour du cinéma… : découvrez les ateliers de We Are French Touch

We Are French Touch

We Are French Touch : découvrez les top speakers en avant-première

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut