Aller au contenu

Pascal Breton [Federation Entertainment] : « L’audiovisuel européen doit rester maître de son contenu »

Temps de lecture

3 min

Pascal Breton sur la scene de Waft

Pascal Breton, le PDG de Federation Entertainment, studio indépendant de production et de distribution dédié aux séries premium françaises et internationales, était sur la scène WAFT pour partager sa vision sur l’avenir de la filière audiovisuelle européenne.

« Le Bureau des légendes », « En thérapie », « Le tour du monde en 80 jours ». Derrière ces séries à succès se cachent des créateurs, des artistes, des techniciens mais aussi un homme : Pascal Breton. Cet ambassadeur de La French Touch est un serial entrepreneur dans le milieu des Industries Culturelles et Créatives (ICC). Après une première expérience avec Marathon Media Groupe, renommé Zodiak Kids après son rachat par Zodiak Media en 2007, l’entrepreneur récidive en 2013 avec Federation Entertainment. En 8 ans d’existence, ce fleuron européen a déjà produit et distribué plus de cent séries. « Il faut regarder vers l’avenir plutôt que de protéger nos petits avantages acquis par le passé et investir durablement dans le secteur pour que l’audiovisuel européen reste maître de son contenu ». Voilà le message principal qu’il a partagé lors de l’évènement We Are French Touch.
Voici les trois points à retenir de son intervention.

Le financement de la création par plateformes

« Nous venons de vivre un événement historique qui nous dépasse. La France, une fois encore est précurseur d’un mouvement fondamental. L’Europe a adopté une directive transposée dans le droit français, qui fait que 20% du chiffre d’affaires de toutes les plateformes devront être investis dans des contenus – films et séries – produits par des producteurs français. Cela représente 1 milliard d’euros d’investissement supplémentaire dans le secteur à partir de 2025, soit un doublement du secteur, mais aussi des potentialités fabuleuses d’emplois et de créations de studios. »

La désintermédiation du contenu audiovisuel

« Avec la blockchain, les NFT, les metaverses, et beaucoup d’autres choses que nous ne connaissons pas encore, la fin des intermédiaires va transformer le modèle, un peu comme dans la musique où, de plus en plus, les créateurs trouvent directement leur monétisation sur les plateformes en gardant l’essentiel de la valeur ».

Le rapprochement des différents acteurs des ICC

« Tous les créateurs et secteurs culturels vont se rejoindre. Nous allons investir dans la musique, nous travaillons aussi du côté de l’édition puisque l’essentiel d’une série ou d’un film c’est son auteur. Nous allons investir dans les studios, essayer de créer un hub de l’audiovisuel dans le centre de Paris pour offrir à l’ensemble des créateurs et des auteurs un lieu de rencontre, de travail, de « co-working » spécialisé où les showrunners du monde entier viendront partager leur expérience. »

Articles similaires

All
  • All
  • Arts visuels & Art de vivre
  • Cinéma & Audiovisuel
  • Édition
  • Jeux vidéo
  • Mode & Création
  • Musique & Spectacle vivant
Shocking, une exposition pour redécouvrir le travail d’Elsa Schiaparelli

Shocking, une exposition pour redécouvrir le travail d’Elsa Schiaparelli

Accélérateur Savoir-faire d'exception

Accélérateur Savoir-Faire d’Exception : un webinaire pour comprendre ce programme

Télétravail

Le tout télétravail, un mode d’organisation aux enjeux multiples

Ines Longevial

Les coups de cœur d’Inès Longevial, de Chinatown à Nan Goldin

!
Terms and Conditions checkbox is required.
Something went wrong. Please check your entries and try again.
Faire défiler vers le haut